Fake news

Fake news

Notre célèbre association”” nationale” est active dans les infos bidons. Un ballon a perdu sa télémétrie, la faute d’un radioamateur local brouilleur … une péripétie de plus entre les ballons qui ne s’envole pas… ceux qui s’envole sans la charge…. ceux qui sont volés… etc.. C’est vraiment formidablement  trop injuste …

La dernière prose

Déjà quelques participations individuelles parviennent à la DGE, par des personnes en méconnaissance totale des dossiers, montrant ainsi à notre administration notre incapacité à concevoir des projets communs… Déjà en 2012, suite à l’enquête publique, la réglementation est parue sans aucune modification”

FAUX !

En 2012, il n’y avait pas encore en place le processus de consultation publique.
Le processus réglementaire était le suivant :
Les textes étaient soumis à la commission consultative des communications électroniques avant promulgation par le ministre.
Ce comité “Théodule” comme disait le Général validait sans discussion les textes proposés par la DGCIS.
Cette commission a été dissoute par décret en 2015. Voir,ICI

C’est à la suite de cette dissolution de la commission consultative en 2015 qu’a été mise en place la procédure de consultation publique.
On peut dire avec certitude que cette pseudo association nationale vindicative est gérée par des personnes en méconnaissance totale des dossiers.
Pour le reste et pour mémoire
– Associations Draf et Urc ont quitté de leur plein gré la table ronde.
– La CNRB était moribonde
– Radioamateurs Online n’a reçu de twett sur la consultation publique et pourtant nous avons été les premiers a lancer l’information… Nous avons aussi nos sources plus rapide que les associations… Hi !!!!

Par contre, nous ne pouvant pas toujours avoir les réponses comme par exemple

Qui profère, à longueur d’éditoriaux des attaques contre l’URC ?

On peut toute fois répondre à cette question facile
Qui voudrait régner sur le monde radioamateur et écraser les autres ?
L’URC ! Gagné ?

SDR ALFA 3253

SDR ALFA 3253

UN PEU D’HISTOIRE

Dans l’article édité le 29 juin 2013, relatif à la construction du récepteur SDR ALFA 3253 ,

nous  en étions encore au stade expérimental au niveau de la finalisation complète du récepteur, bien que les résultats obtenus, soient considérés comme spectaculaires en réception.

Une version V 2 du récepteur 3253 est restée à l’état d’un pur banc d’essai, pour se finaliser dans la version V 3,  qui en 2018 devient la Version V4

Dans le titre de l’article, il y a le mot QSD qui est l’abréviation de quadrature sampling detector. En fait le QSD est le détecteur en quadrature (FST3253), avec le diviseur par quatre de l’oscillation locale  (74AC74) et l’amplificateur opérationnel BF (NJM2068). Dans le langage radioamateur on cause bien souvent de QSD ou récepteur SDR sans faire la différence. A notre niveau le récepteur est le QSD + l’ensemble des accessoires : filtres passe passe–bandes, atténuateur, et amplificateur HF de réception.  

Voici la description complète de la version du QSD (récepteur) ALFA 3253 V 4, qui a subi quelques modifications et additifs, notamment l’adjonction d’un Oscillateur  à quartz DIL 14, alimenté sous 5 volts en remplacement du V.F.O. QRP 2000 commandé par ordinateur .
Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

La passion est toujours présente à Saint-Pierre et Miquelon

La passion est toujours présente à Saint-Pierre et Miquelon

Ils ne sont que trois radioamateurs licenciés dans l’archipel mais ils continuent de faire vivre ce moyen de communication vieux de plus d’un siècle.

Le premier contact établi depuis l’archipel a été réalisé en 1936 par Paul Detchéverry avec le Canada. Depuis, entre Saint-Pierre et Miquelon et les radioamateurs, l’histoire d’amour perdure.

En tant que pays à part entière sous l’indicatif FP , l’archipel suscite l’intérêt dans le monde du radioamateurisme. Régulièrement, des rassemblements de passionnés ont lieu à Saint-Pierre et Miquelon, un concours a même été organisé à l’été 2016 sur l’Île aux Marins.

Vous pouvez consulter l’article et la vidéo de l’auteur en cliquant ici

Topo radio du dimanche 6 mai 2018

Topo radio du dimanche 6 mai 2018

L’ADREF 13 vous propose un nouvel entrainement Topo  radio pour le dimanche 6 mai 2018 baptisée « Topo du Tonneau ».
Pour cette édition particulière, il y aura 12 micro-balises à trouver (4 sur 144, 4 sur 433 (Radiosondes météo M10 modifiées), et 4 en 3,5 MHz, en 2 heures maximum)

Pour se faire, vous disposerez d’une carte au 1/8500 ème sur laquelle figurera les 12 cercles de couleurs différentes selon la fréquence utilisée, à l’intérieur desquels se trouveront les balises. Cette topo-radio est GRATUITE et ouverte à tous et toutes … petits, grands et anciens, pas de compétition mais juste une balade sympathique (aucun frais de participation) Continue reading Topo radio du dimanche 6 mai 2018

Que font les Radios amateurs dans l’Yonne ?

Que font les Radios amateurs dans l’Yonne ?

A l’occasion de la journée mondiale des radios amateurs, gros plan sur ces passionnés, un peu moins de 70 dans l’Yonne.

C’est quoi un radio amateur ?

Il ne faut surtout pas les confondre avec les utilisateurs de CB, aux échanges libres. Un radio amateur est une personne qui cherche à communiquer. surtout pour parler de matériel radio dans un cadre très précis, régit par l’état. ” Il va communiquer au-delà ce qu’il connait et pour faire connaître ce qu’il sait faire selon Pierre Noguero, le président des Radios Amateurs de l’Yonne. On échange sur ce que l’on trafique au niveau matériel, sur les antennes. Théoriquement, on n’a pas le droit de parler de politique ou de quoique ce soit. Mais çà se fait quand même… Surtout les anciens (sourires).

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

La tour Perret d’Amiens communique en morse avec Villers-Bretonneux

La tour Perret d’Amiens communique en morse avec Villers-Bretonneux

“À l’occasion de la semaine australienne organisée pour les célébrations de l’Anzac day 2018, le cube lumineux va dialoguer avec le nouveau centre d’interprétation à 20 kilomètres.”
” Des tests ont eu lieu ce lundi 16 avril dans la soirée. Pour régler notamment la durée d’affichage des symboles », explique Nicolas Henssien, chargé d’action culturelle à Amiens Métropole, notamment du projet Amiens blues. L’idée de ce projet artistique conçu avec Tim Williams, l’architecte du centre Sir John Monash, est d’utiliser la Tour Perret comme un sémaphore pour dialoguer avec Villers-Bretonneux, à l’occasion de la semaine de l’Anzac Day, du 20 au 26 avril. Désormais bien visible du mémorial australien, le cube lumineux de la tour Perret enverra en direction de l’est les mots Amiens, Anzac ou amitiés, en morse.
Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

L’ISS accueille un “chasseur d’orages”

L’ISS accueille un “chasseur d’orages”

Installée sur la Station spatiale internationale, une expérience européenne s’apprête à étudier les phénomènes électriques étranges qui se produisent dans la haute atmosphère lors d’un orage violent.

Nous sommes encore loin de tout connaître sur l’activité électrique qui caractérise les orages. Outre les éclairs et les décharges de foudre que nous observons lors d’un épisode orageux, des phénomènes électromagnétiques aussi complexes que variés se produisent en effet dans la haute atmosphère. Les scientifiques appellent ” sylphes rouges “, ” elfes ” ou encore ” jets bleus ” ces ” phénomènes lumineux transitoires ” aux formes diverses (cônes, disques, anneaux…) qui ne durent quelques millisecondes, impliquent des énergies très importantes et s’étendent parfois sur des centaines de kilomètres. Observés depuis une vingtaine d’années seulement, leur origine demeure mystérieuse.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

BULLETIN UTF N°165

BULLETIN UTF N°165

Ce mois-ci, vous avez droit à un véritable coup de gueule. Nous nous devons de vous alerter et vous informer sur ce qui se passe de nos jours en France, juste sous vos fenêtres Hi ! Voici le courrier reçu de notre ami Martin, IK2RMZ et DL1GBZ, ex F0IRY. Comme je le lui ai indiqué en répondant à son courrier, c’est carrément une honte! Ils se croient tout permis mais ils ont des opérateurs CW avec eux et ils sont membres de l’UFT. Nous avons le regret de vous dire que c’est tout simplement lamentable.
Comme quoi, mais nous le savions, il y a parmi les membres de l’UFT des personnes qui ne sont pas toutes “clean”. A vous de rechercher qui opère F6KOP en CW… Nous vous demandons, pour ceux qui seraient encore membres, et à l’occasion de l’assemblée générale de l’UFT des 27 et 28 Avril d’alerter le bureau de l’association afin de faire cesser ces agissements anti CW !

Avec Pesquet, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles

Avec Pesquet, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles

Après deux ans d’attente, des élèves de Boissières et Saint-Dionisy ont réalisé enfin leur rêve de rencontrer le célèbre astronaute Thomas Pesquet.

 L’aventure a commencé le 25 février 2017, les élèves ont pu dialoguer avec Thomas Pesquet depuis la station spatiale internationale (ISS), grâce au club radioamateurs de la Vaunage et le travail incroyable effectué par cette équipe technique.

“Un des plus beaux rêves de notre enfance serait que tu viennes nous voir…”, lui avait glissé Alexis lors de sa question. Thomas n’a pas pu venir jusqu’à Boissières, c’est donc la classe de CP-CE1, accompagnée de treize élèves de l’école de Saint-Dionisy qui sont allés à sa rencontre, à Montpellier, invités par la Fondation Van Allen et le CNES

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

SSTV en VHF/UHF avec un pocket et son smartphone ou sa tablette 

SSTV en VHF/UHF avec un pocket et son smartphone ou sa tablette 

Pour diverses activités, dont les activations ADRASEC, nous cherchions une méthode simple, économique, d’envoyer des images par exemple d’un site d’incident au véhicule PC de l’ADRASEC.

C’est durant une soirée a bricoler le RS918, un relai Alcatel UHF et divers autres petits trucs que Sébastien F4ASS, a eu l’idée de tester le logiciel open-source « SSTV Encoder » et de mon côté le logiciel payant « Droid SSTV »

Les deux logiciels sont de bon logiciel sous android.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

EXERCICE INTERDEPARTEMENTAL DES ADRASEC A VAUPILLON (28)

EXERCICE INTERDEPARTEMENTAL DES ADRASEC A VAUPILLON (28)

Samedi après-midi, les associations départementales au service des radioamateurs de l’Eure-et-Loir et de l’Orne ont mené un exercice en commun de recherche de balises aéronautiques, aux confins de l’Eure-et-Loir et de l’Orne, à proximité de La Loupe et de Bretoncelles, sur la commune de Vaupillon. Cet exercice a été organisé par l’Adrasec 28, présidée par Olivier Maupertuis avec la participation des radioamateurs Ornais de l’Adrasec 61, présidée par Marcel Mostel. Vers 14 h 45, un message d’alerte a été envoyé par l’Adrasec 28 à ses équipes ainsi qu’à celles de l’Orne, département limitrophe. « Scénario exercice. Une balise 406 MHz a été détectée par le système satellitaire. Après recherche dans les bases de données, l’identifiant correspond à un appareil de l’aérodrome de Dreux.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

Le retour de la radioamateur aux Quatre-Vents

Le retour de la radioamateur aux Quatre-Vents

Après 50 ans d’absence, la radio amateur a refait son apparition entre les murs du Pavillon secondaire des Quatre-Vents (anciennement l’école publique Robert Usher) en janvier 2018.

C’est dans une salle de classe de physique que Daniel Dion dirige la station de radio amateur VE5FSK, en compagnie de quelques élèves de l’École Monseigneur de Laval. Selon l’enseignant, c’est d’ailleurs le seul projet de cette nature à Regina et le seul francophone en Saskatchewan.

« Quand des gens voient notre indicatif, VE5 pour la Saskatchewan, ça surprend les amateurs francophones », s’exclame-t-il.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

Nouvelle saison hyper 2018

Nouvelle saison hyper 2018

Avec l’aide de Jérôme F5TUE j’ai remonté la station hyper ce dernier week-end.
Le 3cm avait été démonté à l’automne car j’avais cassé le transverter. Suite à une fausse manip, j’avais injecté 12W au lieu des 4 Max. Le démontage m’a permis de réaliser quelques modifs pendant l’hiver. Sans grands regrets puisqu’il semble bien qu’aucune ouverture tropo d’envergure n’ait été signalée cette hiver.

Cette année, en plus du 10 GHz, j’ai rajouté la bande 13 cm. Ca sera une découverte car je n’ai jamais pratiqué cette bande en dehors de quelques rares expérience en portable. La station est constitué d’un transverter F1JGP et d’un PA à base de 2 XRF286. La puissance est d’une 50/60 W.
Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

To DMR or not DMR, that is the question !

To DMR or not DMR, that is the question !

C’est vrai que le développement de la phonie numérique sur 430 MHz est assez affolant. Rien qu’autour de chez moi, j’ai 10 relais DMR suisses à portés et un français (peut-être plus), sans compter les relais C4FM, D-STar, etc. Le meilleur sommet du bassin lémanique, La Barillette, en a un, installé par l’IAPC/SWISSATV (sortie 438.250 !).

Je pense qu’on devrait légiférer à cet égard et limiter la portée des relais de phonie numérique. Ces relais étant reliés entre eux par Internet, on peut donc admettre que c’est sur Internet que la distance est parcourue, pas sur l’air. Sur l’air, en l’occurrence dans la bande 430 MHz, seule la distance entre l’utilisateur et le relais le plus proche est couverte, c’est-à-dire quelques kilomètres, d’où l’utilisation quasi-exclusive de petits “pockets”, talkie-walkies tenus à la main.

L’utilisation de “*pockets”et de leurs antennes quart d’ondes, a une conséquence, celle de devoir multiplier le nombre de relais. En FM ce n’est pas le cas puisque la majorité des utilisateurs trafiquent avec des transceivers multimodes puissants, généralement plusieurs dizaines de Watts, équipés d’antennes à gains sur le toit. En phonie numérique, c’est quelques Watts en “high power” et une antenne quart donc sur le talkie-walkie, presque rien donc.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici