REF Editorial d’octobre 2017

REF Editorial d’octobre 2017

ref

La conférence générale de l’IARU vient de se terminer, et vous trouverez en ligne les comptes rendus des travaux des différentes commissions. Ceci me donne l’occasion de vous rappeler l’importance de cette organisation internationale dont le REF est membre fondateur, à Paris en 1925.

L’IARU aujourd’hui, c’est la réunion de toutes les associations nationales de radioamateurs dans le monde entier. Organisée en régions calquées sur celle de l’UIT, la France est représentée au niveau de la région 1, qui correspond en gros à l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Depuis de nombreuses années maintenant, l’IARU dispose du statut d’observateur à l’UIT et, au niveau européen, à la CEPT. Ce statut n’autorise pas à prendre part aux votes, mais il permet de contribuer directement dans les différentes commissions préparatoires en proposant ou commentant les recommandations qui y sont préparées. Grâce à la présence bénévole continue de nombreux responsables nationaux, l’IARU veille constamment à la défense des intérêts des radioamateurs. Rappelons que dans ces organismes, le vote doit se faire au consensus et qu’un seul état membre a le pouvoir de bloquer tout le processus s’il se prononce contre la contribution en discussion. La présence dans ces réunions préparatoires est donc cruciale pour permettre à tous de trouver un compromis. Chaque régulateur national voit ainsi sa marge de manœuvre réduite, et il doit de plus en plus se coordonner avec les institutions supranationales (européennes ou mondiales, selon le cas).

 Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 5 =


*