SDR : qu’y a-t-il dans la boite noire

SDR : qu’y a-t-il dans la boite noire

Le SDR à conversion numérique directe : voici un article qui montre comment fonctionne ce qui est dans la boite noire d’un transceiver et comment évaluer les performances.

Dans les transceivers des radioamateurs, les électroniques analogiques ont été de plus en plus remplacées depuis des années par des circuits numériques. Les premiers DSP (Digital Signal Processor) ont commencé leur apparition dans les maillons de la chaîne basse fréquence des récepteurs et leur utilisation s’est ensuite étendue jusqu’à la sortie des mélangeurs de la moyenne fréquence (MF). Il y avait donc une dernière étape à franchir : celle de raccorder l’entrée d’un circuit numérique directement à l’antenne d’émission-réception HF et de raccorder une sortie BF à un haut-parleur et une entrée à un microphone.

 Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

F6BCU

Cet exposé me laisse perplexe, le contenu résume les principes généraux, mais n’amène rien de pratique au niveau radioamateur, car il n’y a rien !
Le radioamateurisme est encadré par des principes bien définis, déjà se faire plaisir, et une multitude d’activités connexes trop connues (pas besoin de les re-énumérer).
Pour bénéficier demain, de ce que l’on expérimente et développe aujourd’hui tant en analogique qu’en numérique en radioamateur, il faut des interlocuteurs, qui ne seront qu’une future relève radioamateur de demain, s’il n’y a plus personne pour recevoir le message ce message est perdu !!.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 9 =


*