Tension filament des tubes d’émission

Tension filament des tubes d’émission

La fluctuation de la tension réseau se répercute dans les mêmes proportions sur la tension filament des tubes d’émission dans nos amplificateurs. Après avoir analysé leurs comportements Jean François ON4IJ, nous explique comment y remédier.

La précision et la constance de la tension d’alimentation des filaments des tubes d’émission, en particulier pour un PA ou un linéaire, est très importante pour assurer une bonne longévité aux tubes d’émissions radiofréquences.

Cette tension doit rester en permanence à une valeur qui se situe dans les tolérances fixées par le constructeur du tube d’émission. Une tension filament trop faible est tout aussi nuisible qu’une tension trop élevée. Ceci n’est pas à prendre à la légère : nous verrons pourquoi dans cet article.

Le filament est en général alimenté en courant alternatif par l’intermédiaire d’un enroulement secondaire d’un transformateur d’une alimentation principale d’un appareil radio. Cet enroulement secondaire est parfaitement calibré pour délivrer une tension appropriée au filament du tube d’émission. Comme tout transformateur, le primaire de celui-ci doit être alimenté par un réseau de distribution d’énergie électrique dont la tension est normalisée selon le pays ou région où l’appareil est utilisé. La plupart des appareils électroniques disposent d’un sélecteur de tension pour adapter la tension primaire transfo à celle du réseau. Toutefois, parmi le matériel des radioamateurs, il existe de nombreux appareils qui ne disposent pas toujours d’un sélecteur de tension d’une résolution suffisante pour être réglé sur la plage réelle de tension délivrée par le réseau.

Votre distributeur d’énergie électrique et les sociétés qui gèrent l’infrastructure du transport de cette énergie doivent en principe garantir la stabilité de la tension de votre réseau dans une plage aux tolérances définies. Les tolérances de la plage de tension sont généralement respectées sur la grande majorité de la couverture du réseau. Il existe toutefois quelques rares régions décentralisées qui subissent de fortes chutes de tensions lors des pics de consommation d’énergie. La raison est simple : les grandes longueurs des lignes présentent une impédance élevée en courant alternatif (résistance et inductance linéique des lignes) à tel point que les différences de potentiel entre début et fin de ligne deviennent excessives.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 6 =


*