To DMR or not DMR, that is the question !

To DMR or not DMR, that is the question !

C’est vrai que le développement de la phonie numérique sur 430 MHz est assez affolant. Rien qu’autour de chez moi, j’ai 10 relais DMR suisses à portés et un français (peut-être plus), sans compter les relais C4FM, D-STar, etc. Le meilleur sommet du bassin lémanique, La Barillette, en a un, installé par l’IAPC/SWISSATV (sortie 438.250 !).

Je pense qu’on devrait légiférer à cet égard et limiter la portée des relais de phonie numérique. Ces relais étant reliés entre eux par Internet, on peut donc admettre que c’est sur Internet que la distance est parcourue, pas sur l’air. Sur l’air, en l’occurrence dans la bande 430 MHz, seule la distance entre l’utilisateur et le relais le plus proche est couverte, c’est-à-dire quelques kilomètres, d’où l’utilisation quasi-exclusive de petits “pockets”, talkie-walkies tenus à la main.

L’utilisation de “*pockets”et de leurs antennes quart d’ondes, a une conséquence, celle de devoir multiplier le nombre de relais. En FM ce n’est pas le cas puisque la majorité des utilisateurs trafiquent avec des transceivers multimodes puissants, généralement plusieurs dizaines de Watts, équipés d’antennes à gains sur le toit. En phonie numérique, c’est quelques Watts en “high power” et une antenne quart donc sur le talkie-walkie, presque rien donc.

Vous pouvez consulter l’article de l’auteur en cliquant ici

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 2 =


*